Simulation

Un célibataire sur trois est sur un site de recontres

La phrase, somme toute classique, résonne pourtant de façon particulière de nos jours. Les nouvelles technologies ont-elles tout chamboulé? Les hasards programmés? Ce sont, en plus, des endroits traditionnels où croiser quelqu'un, tous les autres espaces que nous offre le xxie siècle. Le système semble efficace : près d'un célibataire sur trois y est ou y a été inscrit 2et un Français sur deux inscrits en ligne aurait réussi à nouer une relation sur le Web. Pour une vie ou pour une nuit? Mais selon moi, le problème c'est l'absence de réseau partagé : comme la personne en face sait que vous n'avez pas d'ami en commun ou qu'elle ne vous recroisera pas au travail le lendemain, elle peut se permettre d'être goujat — ne plus répondre aux messages, ne pas rappeler après un baiser, ne pas venir au rendez-vous… C'est sans conséquence!

1. Offrir des comptes gratuits mais inutilisables

Avec nombreux sites de rencontre vous le promettent, mais attention aux nombreux pièges qui se cachent derrière le palabrer marketing. Mais pour profiter des différentes fonctionnalités, même les plus basiques, il faut en général sortir sa billet bancaire. Sur Tinder, payer permet avec mettre en avant son profil au détriment des comptes sans abonnement, involontairement lésés. En résumé, sur les sites de rencontre, la frustration est habituellement la rançon de la gratuité.

Les problèmes de rasage de Ruffin n'ont pas manqué de faire réagir ces élus LREM

L'été pose ses derniers rayons en ce mois d'octobre, avant de céder la place à l'automne. Et puis, une nuit, venu d'on ne sait quand, un froid glacial m'envahit, comme unique amant que je me suis efforcée d'oublier. Je frissonne.

Laisser un commentaire

Adresse strictement confidentielle

296 297 298 299 300
Back to top